Revanche, Cat Clarke

par lilivre

9782221136447

Revanche de Cat Clarke,
Éditions Robert Laffont (R). 2013. 491 p.
(Young adulte)

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait les garçons… À la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d’e-mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n’avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide… À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu’elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d’approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

Pourquoi ce livre ?

Je dois commencer par dire que ce n’est pas du tout le genre de roman que je lis habituellement. C’est un énorme concours de circonstances qui a fait que je me suis retrouvé à le lire. Prenez une demoiselle qui a oublié ses livres chez elle, un passage chez une amie, un livre dont on parle beaucoup, un peu de curiosité… Et me voilà en train de lire Revanche.

Ce que j’en ai pensé

Je suis assez mitigée sur ce livre car si sa lecture ne m’a pas procurée des myriades d’émotions, une semaine après, il me reste encore en travers de la gorge.

L’écriture de Cat Clarke est très fluide et ce livre se lit facilement. Je l’ai donc lu très rapidement car il faut l’avouer, cette histoire est prenante. L’auteure instaure un suspense qui dure tout au long de l’histoire. Même si j’ai deviné le fin mot de l’histoire, un suspense reste un suspense et l’on veut savoir si on est dans le vrai et comment l’auteure peut encore nous surprendre.

Ce sont les thèmes de la revanche et du suicide m’ont attirés. Je trouve que les deux thèmes sont traités de manière réaliste et c’est pour cela que ce livre est marquant. Le contexte permet de comprendre ce désir de revanche même si je ne le cautionne toujours pas. Pour parler du suicide, je reprendrais la citation de Victor Hugo : « Le suicide n’est pas une lâcheté comme le disent les prêcheurs qui exagèrent. Ce n’est pas non plus un acte de courage. C’est une lutte entre deux craintes. Il y a suicide quand la crainte de la vie l’emporte sur la crainte de la mort« . C’est donc la « crainte de la vie » que je tente de comprendre. Est-ce que ce livre m’a donné des pistes ? Je pense que la réponse est oui…

De manière contradictoire, l’environnement lycéen m’a un peu ennuyée, mais il a participé à l’impact que cet ouvrage a eu sur moi. Certains passages ne m’ont pas plu mais je je retiens davantage l’oeuvre en général ainsi que ses messages.

En résumé

Même si durant la lecture, je n’ai pas été particulièrement touchée, ce livre m’a hanté durant les jours suivants comme si je connaissais personnellement ses protagonistes. C’est là que l’auteure a fait une prouesse, elle a réussit à retranscrire une histoire qui nous parle, qui nous marque et qui suscite la réflexion.

Publicités